Hors des sentiers battus

 Indiens guarani et la réserve de biosphère Yaboti

Vous pourrez vivre une expérience unique en vous immergeant dans la forêt tropicale, au plus près de la flore et de la faune sauvages. Vous y découvrirez les us et coutumes des indiens guarani, peuple chasseur-cueilleur de la forêt amazonienne. Une partie d’entre eux a gardé un mode de vie traditionnel nomade, mais beaucoup vivent dans des conditions précaires. Comme pour la plupart des peuples amérindiens, le mode de vie des Guarani est étroitement lié à l’environnement. Les Guarani ont un grand respect pour la nature. Une rencontre authentique et une approche de la jungle au rythme de l’Amazonie !
 
 Los Esteros del Ibera
Les Esteros del Ibera (les « eaux brillantes » en guarani), situés dans la province de Corrientes au sud d’Iguazú, sont un véritable paradis pour les amoureux de nature vierge et de safaris animaliers. Ce vaste réseau d’étangs, de lagunes et de marécages héberge un écosystème tropical rare : plus de 4000 espèces animales et végétales, soit presqu’un tiers de la biodiversité du pays ! On y croise notamment des singes hurleurs, des capybaras (les plus gros rongeurs du monde), des fourmiliers, des centaines d’espèces d’oiseaux (toucans, perroquets, nandous), des papillons et des reptiles (caïmans, anacondas) au milieu d’une végétation aquatique luxuriante. Avec de la chance, on peut apercevoir un yaguareté (sorte de jaguar) ou un puma ! Attention, la région est assez difficile d’accès : pour s’y rendre, il faut aller à Posadas (vol direct depuis Buenos Aires) puis parcourir les 264 km de piste menant aux Esteros ou prendre un avion privé depuis Posadas de Iguazu pour un coût à peine plus élevé.
 
 Esteros del Ibera : Le Pantanal Argentin, terre inexplorée
Une langue de terre entre deux fleuves (Paraná et Uruguay), poumon vert de l'Argentine ou pousse la yerba mate. 13 000 km2 d'un entrelacs de lagunes, marais et étangs, parsemés d'îlots flottants. Deuxième plus grande zone marécageuse du continent après le Pantanal brésilien mais bien plus méconnue, ce paradis de l'écotourisme doit son renouveau au philanthrope Douglas Tompkins, déjà connu pour avoir sauvé des dizaines milliers d'hectares en Patagonie chilienne (parque Pumalin et parque Patagonia). A travers le Conservation Land and Trust, il initie des projets de réintroduction d'espèces disparues ayant permis à l'état Argentin de faire de ces terres un parc national protégé et non plus une réserve de chasse. Nandous, capybaras, ibis noirs et blancs, hérons, aigrettes, cormorans et jacarés peuplent à nouveau Esteros del Ibera.
Un paradis naturel méconnu, amoureux de la nature et de la tranquillité, qui offre le privilège de sillonner Esteros del Ibera, comme si l’on était le 1er à visiter cette région. A découvrir toute l'année et particulièrement de juin à septembre.
 
 Les mines de Wanda
Les mines de Wanda sont situées au nord de la province de Misiones, au bord du fleuve Parana et à 40 km au sud de Puerto Iguazú. Le site est réputé dans le monde entier pour ses gisements de pierres semi-précieuses extraites de la pierre de lave telles que la turquoise, la topaze, l’agate et l’améthyste. Ces mines à ciel ouvert, où l’on peut admirer des géodes multicolores, ont été découvertes en 1976. Le nom du village et de la mine, Wanda, vient d'une princesse polonaise qui adorait les gemmes de la région.